RIC O’BARRY LIBÉRÉ

Ric O’Barry libéré le 5 février 2016.
(Translated from original article : link here)

On the move

A post shared by Ric O'Barry (@richardobarry) on

TOKYO – Ric O’Barry, fondateur/directeur de Dolphin Project et star du documentaire (récompensé d’un Oscar) “The Cove“, a été déporté du Japon, où il a été incarcéré pendant 19 jours. Les représentants de l’immigration citent que le voyage de O’Barry du 27 août 2015 était la raison officielle pour sa déportation, déclarant qu’il ne les avait pas informés du détail de ses déplacements.

L’avocat de Dolphin Project, Takashi Takano, déclare :

” Mon client, un homme de 76 ans qui se bat contre la chasse de dauphins, M Richard O’Barry, a été détenu pendant 19 jours dans une structure semblable à une prison à l’Office de l’Immigration à l’aéroport de Narita, Tokyo. Pendant sa détention, il a perdu plus de 10 kilos et a souffert d’un problème mineur à la poitrine. Les raisons concernant  sa détention et son interdiction d’entrer dans le pays sont très obscures. Le “tourisme” ce n’est pas que des “visites”, cela englobe également des activités comme se rendre à des lieux emblématiques de l’histoire où on eut lieu des holocausts ou désastres. Les visites de M O’Barry à la baie de Taiji et ses rapports sur les chasses de dauphins devraient être considérés comme des activités légitimes de tourisme.

A ceux qui estiment que le Japon est un pays ouvert et démocratique, ce doit être choquant de réaliser que ce type d’expériences peut s’y dérouler.

 

Le 18 janvier 2016, O’Barry a été retenu par les services d’immigration du Japon à l’aéroport de Narita à Tokyo.  [Toutes les infos >> ici <<]

[…]

En août dernier, O’Barry, en se rendant à Taiji pour marquer le début de la saison de chasse de dauphins de 2015/16, a fait une escale à Futo afin de montrer son soutien à un ancien chasseur de dauphins, Izumi Ishii, qui réalise maintenant des tours d’observation de baleines. Il s’est par la suite rendu dans la ville de la chasse aux dauphins. Malgré le témoignage de M Ishii expliquant que O’Barry n’avait décidé de se rendre à Futo qu’après son passage à l’immigration, les représentants officiels ont refusé de changer leur verdict. Il apparaît que les autorités avaient déjà décidé de le déporter, peu importe les preuves qui se présentaient, et qu’il était en leur pouvoir de faire ainsi.

O’Barry dit :

C’est ironique qu’ils me déportent pour me faire taire, alors qu’ils ont eux-mêmes attiré plus d’attention sur les massacres de dauphins que le film “The Cove”. Cela me brise le coeur d’être déporté d’un pays que j’ai appris à aimer.”

La déportation de O’Barry est une source de questions, surtout pour les autres activistes, y compris les surveillants de la baie de Dolphin Project, qui sont engagés à exposer au monde la brutalité des chasses de Taiji. Ses méthodes de travail ont toujours été 100% pacifiques, pourtant, O’Barry a été traité comme un criminel. D’ailleurs, en août dernier, l’homme de 76 ans a été arrêté parce qu’il n’avait prétendument pas son passeport sur lui. Après avoir passé une nuit en prison, toutes les charges contre lui ont été abandonnées quand la police a découvert le passeport dans la voiture que O’Barry conduisait.

“C’est une tentative désepérée du gouvernement japonais pour cacher les atrocités de Taiji. Mon père est retenu en tant que prisonnier politique. Ils sont à court d’excuses pour justifier pourquoi le massacre et la vente de viande de dauphins contaminée en mercure continuent. La chasse aux dauphins a commencé à Taiji dans les années 1950, donc ce n’est certainement pas culturel ou traditionnel. Les dauphins qui ne sont pas massacrés sont vendus à des parcs marins dans le monde entier.” ~ Lincoln O’Barry (fils de Ric O’Barry)

Alors qu’il ne peut plus revenir au Japon, O’Barry reste optimiste :

“C’est le commencement de quelque chose, pas la fin. La déportation est le feu vert pour poursuivre le gouvernement en justice, c’est quelque chose que nous n’avons jamais eu auparavant.”

L’équipe juridique de Dolphin Project a déjà émis une objection avec une plainte formelle à suivre. C’est loin d’être fini.

Dolphin Project tient à remercier chacun d’entre vous d’avoir lutté pour Ric. Vos tweets, emails et appels ont fait la différence !

SVP participez au fond de défense légale pour mettre un terme définitif aux chasses :

Cliquez ici pour faire un don

Signez la pétition pour autoriser Ric O’Barry a pouvoir revenir au Japon

 

A propos de Dolphin Project de Ric O’Barry : il s’agit d’une association de charité à but lucratif, dédiée au bien-être et à la protection des dauphins dans le monde entier. Fondée par Richard (Ric) O’Barry le Jour de la Terre du 22 avril 1970, l’association vise à informer le public sur la captivité et, quand c’est faisable, à libérer des dauphins captifs. La mission de Dolphin Project est de mettre un terme aux massacres de dauphins et à l’exploitation de dauphins, car ceux-ci sont régulièrement capturés, harcelés, massacrés et vendus autour du monde – tout ceci au nom du profit. Dolphin Project ne travaille pas seulement pour arrêter ces massacres mais également pour réhabiliter des dauphins captifs, enquêter et proposer des alternatives économiques aux massacres de dauphins et mettre un terme définitif à la captivité des dauphins.
Ce travail a été décrit dans plusieurs fims, tels que “A Fall From Freedom”, le documentaire récompensé d’un Oscar “The Cove”, et le feuilleton animalier “Blood Dolphin$”.

Advertisements

Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s