Pour résumer / To sum up

Cela faisait un moment que je n’avais pas écrit d’articles sur ce blog, et un publication récente sur Instagram de Freedom for Whales m’a incitée à partager.

Je garde le texte d’origine de Freedom for Whales (voir plus bas), mais voici la traduction. C’est un bon rappel pour ceux qui viendraient d’arriver sur ce blog ou pour ceux qui ne sont pas encore familiarisés avec la vérité des parcs marins comme Marineland à Antibes ou les dauphins du parc Astérix.

“Le serpent [dans un musée] a plus de considération que les dauphins. […] Il a des arbres sur lesquels monter, de l’herbe, des pierres […]. Regardez l’habitat des dauphins captifs : c’est une boite en béton nue. » – Ric O’Barry

« Ce qu’un bon nombre de personnes ne réalise pas à propos des cétacés en captivité c’est qu’une fois que le spectacle est fini, vous pouvez partir. Vous pouvez explorer le reste de l’aquarium/parc, vous pouvez décider de l’heure à laquelle vous pouvez rentrer chez vous ou ce que vous souhaitez manger pour diner. Vous pouvez voir votre famille, retrouver vos amis, ou même rencontrer des nouveaux gens. Vous pouvez voyager et découvrir d’autres régions du monde. Vous pouvez décider de ce que vous voulez faire pendant votre temps libre, comme aller faire du shopping, faire une sieste, faire du vélo, ou autre. Vous pouvez vivre votre vie, et où sont ces dauphins et autres cétacés que vous avez vus dans un delphinarium il y a quelques années de ça ? S’ils ne sont pas morts à cause du stress dû à la captivité, alors ils sont toujours là-bas. Dans ce même petit bassin bleu de béton sans décor, à nager en petits cercles. Ils sont toujours nourris avec des poissons morts (c’est comme manger du surgelé tous les jours), ils font toujours les mêmes spectacles monotones. Pour eux, la vie ne change pas. Ils vivent la même vie, stressante et ennuyante jusqu’à leur mort. Comment font les gens pour cautionner une telle chose ? »

___

It’s been a while since I last wrote a post in this blog. A recent publication in Freedom for Whales’ Instagram account prompted me to share it, so here it goes:

” What a lot of people don’t realize about cetacean captivity is that once the show is over, you get to leave. You get to go explore the rest of the oceanarium, you get to leave and decide what you’d like for dinner. You get to go see your family, meet up with your friends, or even go meet new people. You get to travel and go see other places of the world. You get to decide what you want to do in your free time, like shopping, taking a nap, riding your bike, whatever. You get to live your life, and where are these dolphins and whales that you saw in a show a few years ago? If they haven’t died off from the stresses of being in captivity, they’re still there. In that same small, blue, concrete, featureless tank, swimming the same cramped circles. They’re still being fed the same dead fish, they’re still performing the same monotonous tricks. Life doesn’t change for them, they live the same stressful and boring life until they die. How do people support something like that? “

“The snake [in a museum] is given more consideration than the dolphins. […] It has trees to climb on, grass, rocks […]. Look at the habitat of captive dolphins: it’s a bare, concrete box.” – Ric O’Barry

Advertisements

One thought on “Pour résumer / To sum up

Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s